Accueil anxiété 5 moyens pour surmonter ses peurs

5 moyens pour surmonter ses peurs

Par admin

La peur, l’émotion la plus désagréable qui existe. L’homme moderne est plongé dans un monde de peur :

  • La peur du rejet → Le rejet de ses parents, de ses amis, des autres
  • La peur d’être critiqué → Critiquer d’agir différemment, de faire différemment
  • La peur d’échouer → Échouer un projet, échouer une prestation
  • La peur de réussir → Quels vont êtres les conséquences de ma réussite
  • La peur d’être humilié → Lorsqu’on raconte une blague par exemple
  • La peur de parler aux inconnus → Parler à une fille, …
  • La peur d’être soi-même  → Vivre selon ses propres valeurs : créer son entreprise, de voyager, …

“ Notre peur la plus profonde n’est pas que nous ne soyons pas à la hauteur. Notre peur la plus profonde est que nous sommes puissants au delà de toute limite. C’est notre propre lumière et non pas notre obscurité qui nous effraie le plus. “

 Nelson Mandela

Avant de commencer, j’aimerai revenir sur cette phrase de Mandela qui dit qu’à l’intérieur de nous, il y a une personne brillante, il y a une personne inarrêtable au potentiel illimité dont on a parfois peur d’assumer. C’est cette peur qu’il est important de surmonter pour arriver à obtenir confiance en soi.

Plus notre confiance en soi est élevé, moins notre peur nous envahit.

C’est pourquoi voyons ensemble 5 moyens de pourvoir surmonter sa peur.

1. La peur est une opportunité de grandir.

La peur est une opportunité à grandir, à évoluer. La peur est la représentation émotionnelle d’un problème que l’on vit. Mais arrêtons de voir les problèmes comme des problèmes mais comme des opportunité à s’élever et devenir une meilleure personne.

En ayant rien que cela à l’esprit, notre perception change complètement et le plus gros du chemin est parcouru. Il y a des peurs viscérales comme le danger physique lorsqu’on se fait agresser ou une attaque animale qui sont déclenché par notre cerveau reptilien qui ne cherche qu’à survivre à l’instant présent.

La majorité de nos peurs ne sont pas viscérales mais sont déclenchées par nos perceptions. On va imaginer une situation qu’éventuellement, il va se passer un jour et déclenche une peur. C’est pourquoi, on peut avoir peur d’une chose qui s’est déjà passé comme on peut avoir peur d’une chose qui ne s’est jamais passé.

On peut avoir peur d’un film d’horreur alors que c’est nous-même qui l’avons mis. Le cerveau ne fait pas la différence entre le réel, l’imaginaire, le virtuel et le symbolique.

Notre intuition va toujours chercher à nous faire grandir parce que l’évolution et l’apprentissage est le but essentiel de la vie. Notre coeur va nous diriger vers les évènements et les personnes qui vont nous faire évoluer.

Notre mental en revanche va cherche à nous en éloigner parce qu’il ne sait pas ce qui va se passer après, c’est pourquoi la peur se manifeste. Le coeur voit dans la globalité alors que le mental ne cherche qu’à survivre jusqu’à la prochaine étape de votre vie. C’est ainsi qu’il y a toujours deux voix qui s’équilibrent chez nous.

Une personne qui a peur et qui l’handicape dans sa vie (relation, amour, argent, projet, carrière, …) a son mental qui a prit le dessus sur son coeur et son intuition. L’intuition nous pousse à aller dans l’inconfort car c’est dans l’inconfort que se cache la vérité, la connaissance et notre bonheur.

L’inconfort provoque la peur du mental jusqu’à ce qu’on apprivoise l’inconfort de la situation nouvelle (nouveau travail, nouveau voyage, nouveau projet, nouvelle relation, …).

Une fois qu’on s’habitue tôt ou tard à la zone d’inconfort, ça devient confortable, le mental n’a plus peur parce qu’on a étendu la zone de connaissance de notre mental. C’est pourquoi, chaque zone d’inconfort qui provoque des peurs nouvelles est une opportunité à grandir parce que l’on transforme l’inconfort en confort.

Voyons les défis et les challenges de nos vies comme des jeux. Comme des enfants qui jouons. Un enfant joue à essayer de marcher, il tombe, il se relève, il tombe, il se relève et ainsi il arrive à marcher à force d’essayer parce que son intuition sait que c’est un apprentissage nécessaire à son évolution.

L’enfant peut souffrir de tomber mais comme cela a un sens, il continue et il n’a pas peur de recommencer autant de fois que nécessaire. Une personne qui va a la salle de sport peut souffrir de faire de faire certains exercices mais la personne sait que cette souffrance est bénéfique parce que ça lui permettra d’avoir plus de muscle, plus de force, etc…

Donc il n’a pas peur. Et c’est la même chose pour toutes les peurs que l’on exprime au quotidien. Derrière les peurs que l’on exprime se cachent nos plus beaux apprentissages et avancements dans la vie. N’oubliez pas que même si le chemin est parfois difficile, c’est que la destination à l’arrivée est plus belle.

Précédent1 sur 3

Related Articles

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Acceptez Lire la suite